Comment choisir un monte escalier ?

Pour les personnes à mobilité réduite ayant à surmonter au quotidien des obstacles, l’achat d’un monte-escalier s’avère une évidence. Avant d’en acquérir un, il serait grandement profitable de vous informer sur ces appareils.

Bien évidemment, ces informations vous permettront de faire le meilleur choix. Bonne nouvelle ! Cet article expose toutes les données dont vous avez besoin pour l’achat de votre futur monte-escalier.

Les deux principaux types de monte-escaliers

Également appelé élévateur personnel, le monte-escalier rendra la vie de son acquéreur bien plus simple. Il existe deux principaux types de monte-escaliers : le droit et le tournant. Comme son nom l’indique, le droit comporte une configuration droite, c’est-à-dire qu’il passe du point au point b de façon rectiligne. Le monte-escalier tournant quant à lui possède des courbures ; ce qui lui confère une rotation simple adaptée aux escaliers en colimaçon. Dans leur sous-catégorie, nous pouvons citer la chaise élévatrice, le diable monte-escalier ou encore le mini ascenseur. Vous l’aurez compris, le choix de votre monte-escalier dépendra en grande partie des caractéristiques de la personne portée ainsi que la configuration du lieu à équiper.

Les différentes marques et modèles

Nous sommes tous au courant que pour chaque décision, la précipitation n’est pas un bon allié. Prenons le temps d’analyser chaque point avant de se lancer. Le choix d’un appareil approprié devient d’autant plus important concernant l’élévateur. En effet, votre sécurité est en jeu ! Un élévateur de qualité médiocre ou mal installé risque d’aggraver votre situation. Alors, avant de le sélectionner, commencez par faire analyser le site d’installation par un expert ou faites-le vous-même. Le but sera de définir dans un premier temps, le type de monte-escalier. Renseignez-vous attentivement sur les meilleurs marques et modèles pouvant être le mieux adaptés à votre cas de figure.

Etna France

Etna France est l’un des premiers fabricants français de monte-escalier. Ses appareils sont fabriqués localement, plus précisément dans l’Orne dans l’usine de Domfront. À une époque où la majeure partie des usines françaises sont délocalisées, Etna se présente comme le rarissime fabricant made in France. La société propose les deux modèles de monte-escalier : Les droits : Allegra Les tournants : Harmonie

Otolift

Cette marque hollandaise est leader sur son sol. Vendeur de monte-escalier depuis plus de quarante ans, le constructeur ne se contente pas de vendre ses appareils, il s’occupe également de la fabrication et de l’installation. Otolift met à disposition de sa clientèle quatre modèles : – Le Otolift One – Le Otolift Two – Le Otolift Parralel – Le Otolift Specials

Handicare

Handicare est une alliance entre deux grandes marques : l’Anglaise Minivator et la Hollandaise Freelift. Deux catégories de modèles sont accessibles : Les monte-escaliers droits : – Le Minivator simplicity – Le Minivator simplicity + – Le Minivator 1000 Les monte-escaliers tournants : – Le Freelift Rembrandt – Le Freelift Van Gogh – Le Freelift Vermeer – Le Minivator 2000

Thyssenkrupp

Thyssenkrupp encasa est une annexe française du groupe allemand Thyssenkrupp elevator AG. Un fabricant de monte-escaliers basé en à Essen. Thyssenkrupp construit parallèlement des plateformes élévatrices et des ascenseurs de maison. Les quatre marques citez plus haut sont disponibles en France. La qualité de leurs appareils reste bonne, du moins, aucun retour négatif n’a été relevé. Pour une sécurité optimale, la « qualité » est le mot d’ordre de ces fabricants. De plus, sur chaque prototype une garantie constructeur peut être mise en place.

Les prix

En fonction des modèles, les tarifs varient entre 4000 et 12 000 eurosPrix moyen des monte-escalier (pose incluse) : – Monte-escalier droit : de 2500 à 12 000 euros. – Monte escalier tournant : de 6000 à 12 000 euros – Monte-escalier d’extérieur : de 4000 à 12 000 euros – Monte-escalier en colimaçon : de 8000 à 12 000 euros. Les constructeurs proposent à leur client des devis gratuits. Comparez les prix sans pour autant le faire prévaloir sur la qualité.

L’installation

Plusieurs critères sont à prendre en compte avant d’installer un tel appareil. Avant tout, il faudra étudier l’état de l’escalier sur lequel la pose se déroulera. Sa configuration, ses dimensions, sa résistance… tous ces éléments doivent être examinés avec soin. Deuxièmement, la fabrication des composants du monte-escalier est primordiale. Ceci, afin qu’il s’adapte parfaitement à votre escalier. L’appareil sera donc conçu sur mesure avant l’installation final. Le temps de fabrication en usine diffère d’un constructeur à un autre. L’installation d’un monte-escalier effectuée par des professionnels compétents dure entre 3 et 6 heures. S’agissant d’un escalier à la configuration complexe, les travaux d’installation ne devraient pas dépasser 24 h. Avant de s’en aller, les techniciens devront vérifier si les télécommandes sont bien fonctionnelles. Le monte-escalier nécessite deux télécommandes, une en bas et une en haut ; elles serviront à mettre l’appareil en avant. La pose du monte-escalier obéit à des codes sécuritaires stricts afin de préserver son utilisateur d’éventuelles chutes ou dysfonctionnements dangereux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *