Comment débarrasser vos plantes de leurs parasites ?

Les plantes ornementales d’intérieur, d’extérieur et celles du jardin potager sont sujettes durant leur vie à diverses maladies et attaques d’insectes. Ces « accidents » ne leur sont pas forcément fatals, mais il faut les considérer avec sérieux, les guetter et traiter préventivement les plantes régulièrement attaquées. Vous trouverez dans le commerce de nombreux produits pour venir à bout de ces maladies diverses.

Les jardineries et magasins spécialisés renseignent souvent leurs clients sur présentation d’un échantillon caractéristique de la plante malade et leur proposent des produits adaptés. Voici cependant quelques notions de base pour vous aider à porter les premiers secours.

Qui sont les ennemis de vos plantes ?

Les ennemis des plantes sont variés : certains insectes (on les traite avec des insecticides) et champignons (on utilise des fongicides) sont les deux principales catégories d’ennemis des végétaux que rencontre le jardinier amateur.

Insectes

Ils s’attaquent, selon l’espèce et son stade de développement (larve, insecte adulte), aux parties aériennes de la plante comme aux racines. Ils 
sont quelquefois visibles : pucerons, cochenilles blotties sous une carapace dure collée sur l’envers des feuilles, insectes installés dans le repli des feuilles enroulées, quelquefois invisibles : scolytes œuvrant entre l’écorce et le bois des arbres fruitiers, taupins ou vers à proximité des racines, ravageurs à l’activité nocturne…

Les insectes peuvent nuire aux plantes de différentes façons : certains dévorent les feuilles, d’autres les piquent pour en sucer la sève, 
etc. Les produits de traitement sont donc étudiés pour agir en particulier sur tel ou tel genre de nuisance. Il est important d’avoir identifié l’insecte pour choisir le remède à apporter.

Certains produits sont appelés systémiques. Ils circulent dans la sève et empoisonnent les insectes piqueurs (pucerons, par exemple). D’autres agissent par ingestion formant une pellicule sur le feuillage, ils éliminent les insectes qui le dévorent. Les insecticides de contact sont appliqués en pulvérisation sur l’ensemble de la plante et tuent les insectes touchés.

Il existe aussi des traitements pour désinfecter le sol, préventifs, curatifs ou les deux à la fois. Traitez dès l’apparition des symptômes feuilles, fruits et pousses endommagés. Respectez scrupuleusement le mode d’emploi du produit et les doses préconisées, quitte à traiter à nouveau si les insectes réapparaissent. Un surdosage peut brûler la plante traitée.

Utilisez ces produits chimiques avec précaution : ils sont évidemment dangereux pour les insectes, mais aussi toxiques pour l’homme et les animaux domestiques.

Astuce de grand-mère 100% naturelle proposée par Evelyne Marlot du site TrucMania.com : «Diluez 5 ml de savon dans un litre d’eau. Placez ce liquide dans un pulvérisateur et vaporisez directement sur les insectes.»

Champignons

Moins facilement reconnaissables et pourtant très courants, les champignons sévissent dans les jardins sous le nom de « maladies cryptogamiques ». Citons les plus connus d’entre eux : l’oïdium du rosier, le mildiou de la pomme de terre, la fumagine favorisée par la présence de pucerons sur les arbustes, la tavelure du pommier, la rouille des géraniums, la cloque du pêcher.

Les champignons se propagent très rapidement, principalement véhiculés par la pluie, le vent. Ils peuvent s’attaquer aux racines, aux feuilles, aux fruits, aux tiges.

Comme pour les insectes, il est prudent de traiter préventivement les espèces régulièrement atteintes.

Les produits de traitement curatifs sont là aussi nombreux et spécifiques. Dès que vous remarquez un dépérissement de la plante, des 
taches anormales sur le feuillage, un dépôt poussiéreux persistant, présentez un échantillon à votre pépiniériste, il vous conseillera dans le choix du produit.

N’attendez pas pour réagir : les maladies cryptogamiques et les insectes se multiplient et se répandent vite, et vous risquez en jardinant de les semer partout, contaminant ainsi d’autres végétaux sains. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *