Maison ancienne : comment installer une VMC ?

La qualité de la ventilation est le gage d’un environnement sain. Cela est d’autant plus important dans une maison ancienne. Indispensable pour éviter les odeurs nauséabondes, la surconsommation d’énergies ou les risques respiratoires, cette installation ne peut se faire sans précautions.

Quel type de VMC pour une maison ancienne ?

La pose d’une VMC dans une maison ancienne se fait exclusivement dans le cadre d’une rénovation. Si les installations sont faites sans travaux de préparation, les équipements ne fonctionneront pas dans les meilleures conditions. La pose d’un filtre pour VMC pourra se faire pour un appareil à simple flux ou pour une version double-flux. Cette dernière est recommandée par les professionnels du bâtiment pour ses performances technologiques. Conçue pour limiter les déperditions de chaleur au niveau de la ventilation, les VMC à double-flux chauffent l’air entrant en usant des calories de celle à renouveler. Dans un bien ancien, cet équipement assurera le niveau de confort dans lequel vous vivez. Ces VMC sont aussi réputées pour la qualité d’air qu’elles prodiguent, ainsi que pour leur faible consommation en énergie. Notez que, pour une VMC simple comme une VMC à double-flux, il sera nécessaire de combiner les installations avec une ventilation naturelle.

vmc maison ancienne

Comment installer votre VMC ?

Dans le cadre d’une rénovation, l’installation de votre VMC double-flux sera plus simple que la pose d’un modèle à simple flux. Dépourvu du réseau de gaines servant d’intermédiaire entre les pièces à ventiler et les caissons d’extractions, ce type de VMC se positionne en peu de temps. L’équipement sera posé au niveau des combles, relié à une unique bouche de soufflage. Votre système de ventilation sera indispensable pour assainir votre intérieur, surtout dans les pièces où odeurs, vapeurs et humidités sont courantes. En dehors des w.c. ou de la salle de bain, il pourra ainsi être utile dans la cuisine ou dans la cave. Veillez à ce que le groupe demeure accessible, pour en faciliter l’entretien. Votre dispositif de filtration pourra avoir besoin d’un nettoyage régulier, ou d’un check-up pour en assurer la fonctionnalité.

Le choix du débit minimal

Le choix de votre VMC se fera en fonction du débit minimal qu’il peut offrir. Cette performance dépendra de la taille des pièces à ventiler, et de celle du logement. La configuration des w.c., de la salle de bains et de la cuisine devra ainsi être calculée pour estimer la puissance nécessaire à votre logement. Le minimum requis est de 15 m²/h pour un logement de 1 à 3 pièces. Les performances peuvent aisément monter à 135 m3/h pour une habitation ancienne de plus de 5 pièces.

Quelques contraintes d’installation à prendre en compte

Suivant le type de VMC choisi, vous devrez prendre en compte certaines contraintes d’installation. Pour un modèle à simple flux, il faudra prévoir l’installation de bouches d’extractions de bonne capacité au niveau des pièces les plus humides. Quant aux appareils à double-flux, ils devront être placés dans des volumes accessibles et chauffés. Dans un cas comme dans l’autre, les deux types de VMC s’adaptent aussi bien à un appartement qu’à une maison individuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *