Prise en compte des critères ESG dans le secteur de l’immobilier : quel intérêt ?

Dans l’Hexagone, le secteur de l’immobilier est responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre. Par conséquent, ce domaine occupe une place très importante dans le projet de transition de la France vers une consommation plus responsable. Les acteurs et professionnels de l’immobilier se doivent de tenir compte des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) dans la politique de gestion de leurs projets, afin d’améliorer la situation. L’intégration de ces critères a pour but principal de préserver l’environnement et de respecter les exigences sans cesse croissantes de toutes les parties concernées.

Que sont les critères ESG ?

Avant de découvrir pourquoi il est si important de prendre en compte ces critères dans une entreprise relative au secteur immobilier, il est primordial de bien connaitre le concept. Les critères ESG ou Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance sont des éléments servant à l’analyse extra-financière visant à évaluer la responsabilité d’une société vis-à-vis de notre milieu et des parties prenantes, telles que les clients, les salariés, les sous-traitants et les partenaires.

En d’autres mots, ces éléments d’analyse permettent de définir les enjeux du développement durable pour les structures évoluant dans le secteur de l’immobilier, notamment en leur permettant de répondre aux normes du GRESB (Global Real Estate Sustainability Benchmark). Pour info, il s’agit d’une entité dont la mission est de relier la performance financière d’une société à l’impact de ses activités sur le plan environnemental et social. Elle valide, note et compare les données de performance ESG, en proposant des outils de veille économique et d’engagement aux investisseurs ainsi qu’aux gestionnaires. Ces derniers peuvent donc utiliser les informations et les outils analytiques fournis par le GRESB pour améliorer les pratiques ESG dans le secteur immobilier, optimiser les opportunités qui s’offrent à eux et mieux gérer le dialogue avec les gestionnaires d’investissement.

Le critère E (Environnemental) tient compte de la prévention des risques environnementaux, de la gestion des déchets et de la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Quant au critère S, il concerne la formation des employés, la prévention des accidents, le respect des droits du personnel, la chaîne de sous-traitance et le dialogue social. Enfin, le critère G pour gouvernance contrôle la structure d’administration, l’autonomie du conseil d’administration et la présence d’un organe de vérification des comptes.

Grâce aux critères ESG, il est possible d’estimer la responsabilité et l’implication des sociétés du secteur de l’immobilier dans la transition vers un management socialement responsable.

critères esg immobilier

Pourquoi est-il important de tenir compte des critères ESG dans la valorisation de son patrimoine ?

Comme souligné au début de cet article, le marché de l’immobilier est le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre dans l’Hexagone, après le secteur des transports. Dans le cadre d’un plan d’investissement responsable et de développement durable via l’usage des données fournies par le GRESB, le secteur de l’immobilier intègre peu à peu les critères ESG.

Les professionnels du bâtiment privilégient maintenant la construction de biens durables et écologiques. Ils s’investissent également plus dans les domaines de la santé, de l’hébergement pour personnes âgées et de la petite enfance. Ces acteurs sont aussi de plus en plus nombreux à proposer des offres de logement dans les zones à forte demande, pour répondre efficacement aux besoins des clients. D’ailleurs, la loi sur la transition énergétique établit la considération des conditions ESG par les professionnels du secteur dans leurs plans d’investissement et de gestion.

Les enjeux environnementaux et sociaux doivent être vérifiés au niveau du bien lui-même, tandis que les enjeux de gouvernance doivent être pris en compte à l’échelle du comité qui se charge du management et de l’investissement immobilier. Du côté des investisseurs, des clients et des organismes, ces critères sont de plus en plus vérifiés en raison de la mise en place de divers labels qui préconisent l’investissement socialement responsable dans le domaine de l’immobilier, aussi bien en France que dans l’Europe tout entière.

La mise en place de ces labels favorise désormais la construction de bâtiments responsables. Il est important de garder à l’esprit qu’une maison ou un immeuble durable construit avec des matériaux durables, permet de réaliser des économies conséquentes sur le plan énergétique et de réduire l’impact carbone. Ce type d’habitat répond donc parfaitement aux besoins actuels et du futur.

critères immobilier esg

Enjeux de l’intégration des critères ESG dans le secteur de l’immobilier

Aujourd’hui, les particuliers ont tendance à aborder la question des offres vertueuses et socialement responsables. Il s’agit d’une démarche qui répond principalement à la quête de sens chez la nouvelle génération d’investisseurs. Effectivement, les investisseurs potentiels prennent désormais conscience du taux d’émission de CO2 de l’immobilier et veulent rester cohérents par rapport à la préservation de l’environnement. De fait, les professionnels du domaine doivent déployer plus d’efforts de vulgarisation par rapport aux placements immobiliers.

L’adoption d’une démarche ESG s’impose dans le secteur en raison de la modification de paradigme favorisé par l’évolution des profils des particuliers, des professionnels et des entreprises. En outre, les acteurs du marché immobilier se doivent de prendre conscience de l’impact écologique de leur activité en tenant compte surtout du niveau de consommation en eau et de production des déchets. Par ailleurs, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte oblige les structures et les investisseurs à fournir spontanément des informations sur la prise en compte des risques climatiques dans leur projet d’investissement.

Les structures et investisseurs doivent donc recueillir des informations auprès des SGP et autres émetteurs avec lesquels elles traitent. De cette manière, les gérants de biens immobiliers se retrouveront dans l’obligation de présenter plus d’informations par rapport à la considération des critères ESG et l’impact de leurs activités sur l’environnement.

En somme, les critères ESG sont des éléments d’analyse de plus en plus importants pour les investisseurs et les particuliers, qui permettent de vérifier que les entreprises du secteur immobilier intègrent les notions de préservation de l’environnement et de gestion socialement responsable dans leurs plans d’acquisition de biens et de construction des bâtiments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *