Reprendre un vignoble : le retour à la terre

Véritable marqueur de l’identité française et de ses terroirs, le vin et la vigne constituent bien plus qu’un simple secteur économique et agricole. De l’héritage familial à la passion du vin et passant par l’amour de la terre, l’achat ou la reprise d’un domaine viticole relève souvent du rêve et constituent une véritable aventure. Et de fait, entre les acheteurs confiant la gestion à des professionnels de la vigne et du vin aux reconversions totales dans la viticulture, il n’est pas deux projets qui se ressemblent. De ce fait, il est souvent essentiel de se faire accompagner dans son projet de reprise. Zoom sur l’aventure que constitue la reprise d’un vignoble et ses grandes étapes.

Les multiples raisons de l’investissement viticole

Nous l’évoquions déjà en introduction de cet article, les motivations qui poussent des acheteurs potentiels à se tourner vers l’acquisition d’un vignoble sont multiples.

Pour certains, il s’agit d’une véritable passion à la fois du vin, mais aussi de la terre. Ainsi, des acheteurs se positionnent en néo-propriétaires viticoles ou néo-vignerons avec une entreprise et une activité à découvrir, la nécessité de se former à cette activité, mais l’envie profonde de retrouver des racines, de revenir à l’essentiel, à la nature, à la terre.

Pour d’autres, la possibilité d’acheter un domaine viticole constitue une véritable opportunité de se tourner vers une nouvelle activité. Bien entendu, un tel projet doit être mûrement réfléchit et préparé, tant sur les aspects financiers que la dimension métiers elle-même.

Et bien entendu, une bonne partie des acheteurs de propriétés viticoles sont déjà acteurs de la viticulture. L’achat d’un vignoble peut alors constituer une opportunité d’agrandir un domaine viticole existant voire de permettre à ses enfants de perpétuer l’aventure de la vigne et du vin.

Pour d’autres enfin, la reprise d’une propriété viticole et de son exploitation constitue plus un placement financier, avec l’acquisition d’hectares de vignes, d’un château ou d’une demeure et la continuité d’une activité déjà en place. Une opportunité donc de développer son patrimoine immobilier en effectuant un bon placement.

Les acteurs de l’ « immobilier viticole »

À mi-chemin entre un achat immobilier et l’achat d’une entreprise, l’acquisition d’une propriété viticole nécessite de faire appel à des professionnels du secteur. En effet, un domaine viticole inclura bien généralement une propriété bâtie, des hectares de vignes, mais aussi une société, ses équipements propres à l’activité viticole. On distinguera alors la reprise totale d’une propriété viticole et le rachat de l’actif. Les professionnels de l’achat et de la vente de domaines viticoles sauront alors vous conseiller dans le choix de la meilleure option, en fonction des avantages et des inconvénients de chacune.

Et s’il existe des agences spécialisées dans la transaction des domaines viticoles, qui assurent ainsi la relation entre acheteurs et vendeurs, mais aussi l’ensemble du suivi de projet, leur seule action ne saurait être suffisante. Comme tout projet relatif à un projet immobilier ou à la vente d’une entreprise, il sera nécessaire de faire intervenir des experts sur les questions comptables, fiscales et juridiques. Le spécialiste de l’achat / vente de vignobles se positionnera alors en chef d’orchestre des différents acteurs et en facilitateur de la transaction afin de faire en sorte que celle-ci aboutit dans les meilleures conditions pour chacune des parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *