Débarrasser son bien immobilier de l’amiante

Avant une transaction de bien immobilier, plusieurs diagnostics doivent être réalisés. La responsabilité de le faire incombe au propriétaire des lieux, mais le futur acheteur ou locataire se doit également de connaître les réglementations. Parmi les dix diagnostics obligatoires lors d’une vente par exemple, il y a celui de la présence d’amiante. Quelle est cette matière ? Comment s’en débarrasser ? Comment se déroule un diagnostic amiante ?

Qu’est-ce que l’amiante ?

Matériau ancien, l’amiante a été très plébiscité dans le monde du BTP pendant longtemps. Ce silicate fibreux dispose de nombreux atouts, à savoir sa résistance au feu et aux agressions chimiques, pour apporter un certain confort. À cette époque, on ne se souciait pas encore de l’importance d’un diagnostic amiante. Il était pourtant utilisé dans plusieurs éléments de la construction : isolation thermique, faux plafonds, calorifugeages, flocages… Ses propriétés lui ont valu un essor considérable vers les années 80. Toutefois, avec le temps, on a pu constater que les fibres d’amiante étaient très nocives pour la santé.

Désamiantage immobilier

Circulant en particules très fines, les fibres peuvent être inhalées et se déposent sur les poumons. L’amiante touche par conséquent l’appareil respiratoire et peut s’aggraver en troubles respiratoires, voire se transformer en cancer du poumon. Depuis les centaines de cas pathologiques recensés, sa transformation, sa vente et son utilisation ont été interdites en France. La réglementation a été modifiée le 1er janvier 1997. De ce fait, tous les bâtiments construits avant cette année doivent toujours faire l’objet d’un diagnostic soit pour évaluer la présence d’amiante en cas de vente ou de location, soit pour attester de son absence.

Le processus d’un diagnostic amiante

Seul un diagnostiqueur immobilier peut réaliser une expertise des lieux pour détecter la présence ou non d’amiante dans un logement. Cet expert doit impérativement être une personne habilitée et mandatée par le Comité français d’accréditation. La première étape de son repérage consiste en la constatation visuelle. En cas de doute, il pourra faire des demandes d’analyses sur certains matériaux et de prélèvements de l’air. Il procède à une étude par la suite et juge selon les résultats s’il est nécessaire de procéder à un confinement au vu d’un désamiantage ou pas. Ce dernier, quant à lui, se fera sur plusieurs phases :

  • le dépoussiérage,
  • l’enlèvement de l’amiante,
  • l’élimination des déchets.

Cette dernière étape doit être, elle aussi, prise en charge par une société spécialisée.

Dans le cas où la présence d’amiante est avérée, le diagnostic doit être renouvelé tous les trois ans jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus. En revanche, s’il a été fait après 2013, il n’est plus nécessaire de le refaire si on entreprend seulement des travaux dans l’immeuble en question, sauf si ce dernier a été construit avant 1997. Dans ce cas, le règlement veut que vous fassiez réaliser un diagnostic amiante après travaux. À noter qu’il faut également passer par ces étapes avant de démolir un immeuble ou une maison individuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *