Résidence secondaire : pourquoi faire construire ?

Plus de 10% des Français ont une résidence secondaire qui va du mobil home à la maison de campagne en passant par un chalet dans une station de ski. Certes, ces logements ne sont pas occupés à l’année, néanmoins, il n’y a rien de plus reposant que de passer les vacances « chez soi ». Disposer d’une résidence secondaire présente en effet de nombreux avantages : on peut y aller quand on veut, y passer le week-end ou la semaine voire tout l’été. Exit les frais d’hébergement ou de location, cette seconde adresse est souvent le point de ralliement de la famille. Alors, pourquoi ne pas faire construire une résidence secondaire ?

Faire construire une résidence secondaire : les avantages

Avoir une résidence, c’est bien évidemment la concrétisation d’un rêve pour la plupart d’entre nous. Une maison à la campagne ou en bord de mer est le lieu de retraite idéal pour s’évader de la routine quotidienne et pour évacuer le stress, le temps d’un week-end ou des congés. Une étude a même estimé que les Français passeraient plus ou moins 44 nuits par an dans leur seconde maison.

Une résidence secondaire représente un capital pour son propriétaire. Ce dernier pourra d’ailleurs confier ce projet à un constructeur de maisons individuelles, comme MaisonsFevrier.com qui prône les constructions conformes aux nouvelles normes d’isolation et de chauffage. Comptez sur l’expertise des architectes, des géotechniciens, de thermiciens, des décorateurs et des ingénieurs des nouvelles constructions pour bénéficier d’une résidence secondaire qui offre les meilleurs performances énergétiques et un grand confort.

Disposer d’une seconde maison dans une station d’hiver, notamment dans les Alpes, permet de réduire considérablement les dépenses liées à l’hébergement. En effet, si on considère le tarif d’une nuit dans un hôtel ou la location d’un chalet, l’économie réalisée est tout de même non négligeable. À ceci s’ajoutent les dépenses liées à l’alimentation et aux loisirs.

construction maison secondaire

Par ailleurs, vous pouvez prêter ou louer votre maison de vacances à des proches ou à de tierces personnes afin de rentabiliser votre patrimoine. Mieux encore, si votre bien bénéficie d’une bonne situation (en bord de mer, au pied des pistes de ski, en plein cœur d’un centre historique…), soyez sûr que les locataires vont s’y presser. Cela vous permettrait de payer les frais d’entretien, le téléphone, les charges de fonctionnement (chauffage, eau et électricité), le câble, l’internet haut débit ou encore les travaux d’assainissement. Il ne faut pas oublier que cela amortira également les remboursements du crédit, les impôts tels que la taxe d’habitation, la taxe foncière, la taxe liée à l’enlèvement des ordures ménagères.

Le syndrome de la maison vide : comment y remédier ?

Avoir une résidence secondaire, c’est bien… mais il peut arriver qu’après plusieurs années à fréquenter le même endroit, on ait envie d’aller voir ailleurs. Du coup, la maison de vacances est de moins en moins fréquentée, les volets restent fermés et de nombreux propriétaires envisagent la revente. Pour rentabiliser votre habitation, pensez à la transformer en un investissement locatif et à confier la gestion à un professionnel. En pratique, les rendements annuels qui en résultent avoisinent les 4% par an.

Se lancer dans un investissement locatif : les meilleures astuces pour réussir ce pari

Une résidence secondaire peut très bien faire office d’investissement locatif. Pour qu’elle soit rentable, il est important de faire construire sa maison dans une zone très fréquentée et d’anticiper le coût des travaux. Se lancer dans un investissement locatif implique également de trouver le crédit le plus avantageux. Pour ce faire, consultez un voire plusieurs établissements bancaires et comparez leurs offres. À ce stade, plusieurs paramètres seront à prendre en compte, dont le taux d’intérêt appliqué, le délai de remboursement, les mensualités. Attention, il est important de calculer l’échéance selon vos revenus mensuels. De son côté, votre banquier déterminera votre capacité d’emprunt pour prévenir les risques d’incidents de paiement.

Fiscalité et assurance des maisons de vacances : que faut-il retenir ?

À l’instar d’une résidence principale, la maison de vacances est également soumise aux charges fiscales. Et malheureusement, il ne faut pas espérer une exonération et encore moins une réduction d’impôt. De même, aucune diminution sur les droits de succession ne peut être appliquée pour une résidence secondaire. Ajoutez-y une taxe locale plus élevée que celle de la maison principale. À la vue de ces contraintes, il serait plus judicieux de rentabiliser votre seconde maison au plus vite.

Sinon, de nombreux retraités ont trouvé la parade pour payer moins d’impôts et pour bénéficier d’une exonération. Ils ont tout simplement transformé leur maison secondaire en résidence principale.

Les clauses des contrats d’assurance relatifs aux résidences secondaires varient d’une compagnie à l’autre. Il serait donc prudent de bien lire le contrat avant de procéder à sa signature. Prêtez attention aux mentions spécifiques telles que la suspension de garantie de vol, la clause d’inhabitation qui prend en compte l’absentéisme de l’occupant ou du propriétaire… Faites attention aux clauses relatives à la diminution de l’indemnisation ou à la suspension de la garantie.

Selon les dispositions prises par la compagnie, vous avez notamment la possibilité d’étendre la garantie de l’assurance de votre résidence principale. Autrement, vous pouvez opter pour une nouvelle assurance habitation pour votre maison de vacances. Néanmoins, sachez que si vous êtes propriétaire, vous n’avez pas l’obligation de souscrire une assurance habitation pour votre seconde maison. Par contre, si vous louez une habitation en guise de maison secondaire, vous devez souscrire au moins une garantie responsabilité civile.

En outre, l’assurance habitation d’une résidence secondaire est généralement assortie de quelques garanties qui s’avèrent indispensables. C’est le cas de la garantie cambriolage, vandalisme et vol. La garantie recours des voisins et tiers s’applique aussi pour une deuxième maison. Elle couvre les dommages éventuels subis par les voisins et les tierces personnes à travers la résidence secondaire. Pensez aussi à souscrire la garantie dommages aux biens qui couvre les meubles si un dommage survient.

Quoi qu’il en soit, le recours aux simulateurs d’assurance habitation vous sera utile pour trouver la bonne couverture pour votre résidence secondaire. Naturellement, l’assurance choisie ne sera pas forcément la même que celle de votre résidence principale, car il vaut mieux opter pour une couverture spécifique et qui répond à vos besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *