Comment optimiser l’éclairage de son salon ?

Le salon est, après la cuisine, l’une des pièces les plus fréquentées de la maison, car on aime s’y relaxer, lire, regarder la télévision, faire la sieste, etc. Son éclairage demande donc un peu de réflexion, car il faut trouver un juste milieu : ni trop ni trop peu de lumière. En effet, l’objectif est d’obtenir une atmosphère agréable, accueillante, chaleureuse, sans faire l’impasse sur l’efficacité. Comment obtenir un tel résultat ?

Commencer par un plan d’éclairage

Le plan d’éclairage permet d’avoir une idée du résultat obtenu si vous pensez, par exemple, acheter de préférence des lampadaires et lampes sur pieds pour le salon. Pour cela, dessinez la pièce à l’échelle (ex : 1 / 100e équivaut à 1 cm sur le papier soit 1 mètre en taille réelle. Sur le papier, chaque centimètre représente un mètre de mur dans la réalité.).

Indiquez les portes, fenêtres, grands meubles, téléviseur, les prises et interrupteurs existants et ceux à installer. Listez également les activités qui sont menées dans la pièce, durant la journée et le soir éventuellement. Enfin, déterminez les zones décoratives (alcôves, peintures, etc.) que vous souhaitez mettre en avant, puis différenciez les types d’éclairage que vous installerez par un code couleur.

Important : commencez toujours par travailler sur l’éclairage d’ambiance général pour continuer avec l’éclairage fonctionnel et terminer avec l’éclairage d’accent.

Créer un maillage de luminaires équilibré

Entre lumière directe, indirecte et d’ambiance, le salon nécessite des luminaires qui serviront à l’éclairage général, décoratif et d’autres à usage ponctuel.

Il ne faut pas hésiter à installer plusieurs sources lumineuses afin de pouvoir moduler la luminosité en fonction des besoins :

  • Le plafonnier, les spots encastrés ou sur câble pour un éclairage indirect et principal du salon ;
  • Les lampes à poser, liseuses lampes de bureau, pour un éclairage direct et à usage ponctuel ;
  • Quant à l’éclairage d’ambiance, il peut être obtenu grâce à l’installation de variateurs d’intensité sur les sources lumineuses principales, tout simplement.

Choisir la bonne intensité lumineuse

En fonction des zones du salon, la quantité de lumière requise n’est pas la même. En effet, le canapé sur lequel on regarde la télévision le soir, après une journée de travail, ne nécessite pas la même luminosité que le coin lecture ou le bureau. Pour le salon, les spécialistes préconisent entre 25 à 50 lux, pour une ambiance tamisée et entre 100 et 150 lux pour obtenir une ambiance de repos ou un peu plus dynamique.

Le nombre de lux est indiqué sur l’emballage des ampoules !

Éviter de trop éclairer le salon

Une trop grande luminosité dans le salon risque non seulement de mettre en avant les petits défauts présents dans la pièce, mais elle risque surtout de créer une sensation d’écrasement. En cas de doute, il est conseillé de commencer par installer une suspension ou un lustre au milieu de la pièce et quelques appliques murales. Au fur et à mesure, vous pourrez ajouter, par exemple, un lampadaire ou encore des lampes à poser.

Il est également possible d’installer un gradateur, qui permet de moduler l’intensité lumineuse en fonction des besoins !

Des luminaires de la bonne dimension

Il ne faut pas avoir peur d’opter pour des luminaires de grande dimension, à moins bien entendu que la superficie de la pièce ne permette pas d’accueillir une source d’éclairage très haute ou très large. Là encore, le plan d’éclairage permet d’avoir une idée du résultat.

Des luminaires fixés à la bonne hauteur

Un luminaire ne doit pas gêner le passage ou éblouir les personnes présentes dans le salon. Dans le cas des appliques murales, avec un plafond haut de 2,50 mètres, elles doivent être fixées à 1,80 mètre du sol environ. Au-delà de 2,80 mètres de plafond, augmentez la hauteur de fixation à 2 mètres. Dans le cas de la suspension, elle doit être fixée à 30 cm au-dessous du plafond de 2,50 mètres de hauteur ou entre 75 à 90 cm au-dessus d’une table ou d’un comptoir.

L’éclairage d’un salon n’est pas une science exacte, toutefois, en choisissant méthodiquement la quantité conseillée de lumière, le nombre idéal de luminaires, leur positionnement, vous obtiendrez un maillage lumineux parfait pour votre salon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *