Panneaux Solaires en Autoconsommation : 5 conseils pour réussir votre installation

Avec la hausse récente et massive du prix des énergies, notamment du fioul et du gaz, et avec une volonté croissante de réduire son impact environnemental, y compris par le biais de sa consommation énergétique, de plus en plus de personnes s’interrogent sur la possibilité de faire installer des panneaux solaires. Toutefois, le prix d’une installation peut-être un facteur bloquant, et l’idée de vendre l’électricité produite à son fournisseur d’énergie pour payer à côté sa consommation en gêne plus d’un. Une solution existe pourtant : les panneaux solaires en autoconsommation. Encore faut-il réussir son installation pour en tirer le meilleur. Au fil de cet article, nous vous présenterons ce qu’est l’autoconsommation solaire, mais aussi et surtout comment réussir votre installation pour réduire votre consommation et donc, votre facture d’électricité et votre impact environnemental.

Qu’est-ce que l’autoconsommation solaire ?

Comme le terme le laisse entendre, L’autoconsommation solaire est le fait de consommer l’électricité produite par un système photovoltaïque installé sur un bâtiment ou une propriété. En effet, bon nombre d’installation ne permettent pas de consommer l’électricité produite, celle-ci étant rachetée par des fournisseurs d’énergie avant d’être revendue et réinjectée dans le réseau. Certes ce modèle permet aux propriétaires de telles installation de générer un revenu, mais le prix de rachat a considérablement diminué au fil des années précédentes. Il existe bien des installation dotées de batterie, mais du fait d’un coût important, elles restent encore aujourd’hui assez marginale alors même qu’elles proposent finalement un modèle d’autonomie intéressant.

Le principe des principaux produits disponibles sur le marché, à l’instar de ceux proposés par Beem Energy ou Sunology, proposent un système simple de Plug & Play. Il vous suffit de positionner le panneau et de le brancher sur une simple prise.
Avec l’autoconsommation, l’électricité produite est directement injectée dans votre réseau domestique et consommée par vos appareils. En cas de surplus de production, l’énergie est utilisés par les réseaux les plus proches, en l’occurrence vos voisins.

Les panneaux solaires en autoconsommation constituent pour de nombreux acheteurs un test, un premier essai du photovoltaïque avant, éventuellement, de se lancer dans une démarche de plus grande ampleur. Si cela peut sembler intéressant, cette démarche a pourtant ses limites. Et pour cause, sans batterie, vous ne pouvez profiter de l’énergie produite par votre installation que lorsque celle-ci produit. En cas de temps couvert et, bien évidemment, pendant la nuit, vous ne produisez pas. Enfin, un seul panneau solaire ne permet de produire que peu d’électricité. Sunology annonce ainsi jusqu’à 15% d’économie d’énergie hors chauffage.

Combien coûte un panneau solaire en autoconsommation ?

Comme tout produit innovant et dans l’air du temps, il existe une offre et des acteurs divers. Voici les deux principales marques proposant des panneaux solaires plug and play pour de l’autoconsommation :

  • Sunology : la marque propose un kit composé d’un panneau de 400w, de son micro-onduleur et de son socle à poser au sol ou à fixer au mur. Le plus de Sunology Play : la possibilité d’orienter son panneau solaire pour capter au mieux le soleil. Prix affiché : 749€. Mais en fouillant sur le web vous devriez pouvoir trouver un code de réduction actif.
  • Beem Energy :  la marque propose un kit composé de 4 panneaux pour un total de 350W. Un kit qui se démarque par sa pose simplifiée. Prix affichée pour un seul kit : 780€. Mais dans la majorité des cas il est possible de bénéficier d’une réduction. A l’heure où non écrivons cet article, le kit Beem Energy est proposé à 663€.

Si vous êtes bricoleur et avez un minimum de connaissance en électricité, sachez qu’il est relativement simple de créer sa propre installation à l’aide d’un panneau et d’un micro-onduleur. Pour environ 450€, vous devriez pouvoir faire l’acquisition d’un panneau de 400W, d’un micro-onduleur et de la connectique adaptée. A ce prix il vous faudra ajouter quelques dépenses pour créer un socle ou un support pour votre ou vos panneaux photovoltaïques.

5 conseils pour réussir votre projet de panneaux solaires photovoltaïques

1 – Le choix de l’implantation

Comme tout panneau solaire, les kits plugs and play ont besoin d’un bon ensoleillement pour produire un maximum d’électricité. Par le caractère simplifié de leur installation, il peut être tentant d’opter pour la facilité en les installant sur un coin de terrasse ou sur un bout de façade aisément accessible.
Prenez le temps de la réflexion, observer votre jardin et votre maison les jours de soleil afin de déterminer un emplacement orienté au sud et qui profitera de la plus longue plage d’ensoleillement durant la journée.

2 – Attention au rythme des saisons

Avec une course du soleil plus basse en hiver, un emplacement qui peut sembler idéal durant la belle saison le sera peut-être moins en hiver. De même, la végétation printanière et estivale peut créer une barrière d’ombre sur votre panneau et donc baisser sa production d’électricité.

3 – Adaptez votre consommation

Une fois l’installation faite, c’est assurément le changement de vos habitudes qui fera la différence et vous permettra de faire des économies d’énergie et donc de réduire votre facture d’électricité. En effet, puisque vous consommez en temps réel ce que vous produisez, c’est lorsque le soleil brille qu’il faut faire tourner vos appareils électroménagers. En plein été, profitez de la pause déjeuner et de l’après-midi pour faire tourner votre lave-vaisselle et votre lave-linge. Vous pouvez également faire en sorte de chauffer votre eau en journée plutôt que la nuit.

4 – Coupler votre installation avec une solution de stockage

Nous le disions plus haut, avec une installation en autoconsommation, vous consommez en temps réel ce que vous produisez, le surplus allant dans le réseau proche. Il existe pourtant une possibilité de capter ce surplus d’électricité produite pour l’utiliser plus tard. A l’instar de EcoFlow ou Bluetti, il existe des batteries à brancher sur votre prise de courant. En journée, votre panneau contribuera donc à leur recharge. Et en soirée, vous pourrez utiliser l’énergie emmagasinée en branchant les appareils de votre choix. 

5 – Dimensionnez votre installation selon vos besoins

Avec environ 15% de réduction de la consommation d’électricité (hors chauffage) pour un foyer de 4 personnes, l’impact sur votre facture peut sembler assez réduit. Mais l’intérêt est souvent de coupler dimension économique et dimension écologique. Néanmoins, si vous souhaitez voir plus loin, il est généralement possible d’installer plusieurs kits, et dans l’opération de bénéficier de réduction. Beem comme Sunology, sur le site web, vous permettront d’estimer vos économies selon que vous installiez un ou plusieurs kits. Par ailleurs, comme de nombreux installateurs de photovoltaïque, Sunology propose désormais des solutions complètes sur toit, permettant de produire, autoconsommer, et revendre le surplus d’énergie.