Potager : peut-on devenir autonome ?

Le retour aux sources et l’envie de consommer bio nous donnent souvent l’envie de réaliser un projet de potager. Nous rêvons tous d’un potager où l’on trouve tous les légumes indispensables au quotidien. Et de surcroît, un potager qui produit si bien que la récolte de nos légumes dure toute l’année. Nous avons tendance à penser que ce sera facile. Mais en réalité, pour avoir un potager autonome, vous devez travailler toute l’année. En effet, un potager de ce genre demande beaucoup d’entretien. Il faut aussi que certaines conditions soient réunies. On vous en dit plus dans les prochains paragraphes.

Les conditions nécessaires pour avoir un potager autonome

Pour avoir un potager autonome, c’est-à-dire un potager qui vous fournit durant toute l’année une variété de légumes, vous devez avoir :

Un grand jardin ou une parcelle de terrain raisonnable

Un petit coin de jardin de 4 m² ne peut en aucun cas produire des légumes qui vont vous suffire durant toute l’année, et ce, même si vous vivez seul. Pour vous donner une idée de l’espace nécessaire, sachez que si une famille de 4 personnes souhaite une autonomie alimentaire grâce à son jardin, elle a besoin d’environ 500 m² de jardin. Mais entretenir un potager de cette envergure n’est plus une question de passion ni de plaisir de cultiver. Cela représente un travail au quotidien, surtout si vous souhaitez que votre potager prospère. Rendez-vous sur ce site pour en savoir plus sur la façon d’entretenir votre potager et comment associer les plantes, vous y trouverez d’excellents conseils.

créer un potager

Le temps et le travail

Si vous rêvez d’un potager autonome, vous devez cultiver un grand espace. Cela ne se fait pas en un seul coup de baguette magique. Quelquefois, nous avons tendance à penser que cultiver des légumes se résume à semer, à arroser et à récolter. Non ! Chaque jour, vous devez consacrer du temps à votre potager si vous souhaitez avoir une bonne récolte. Les différents travaux de jardinage demandent du temps et de la volonté. Il faut notamment préparer la terre, vous occuper de la plantation et penser au semis. Puis, à chaque étape de la culture, il y aura également de nouveaux travaux à faire pour votre potager, quel que soit le légume que vous cultivez.

Le matériel pour prendre soin de votre potager

Pour pouvoir cultiver vos légumes, vous aurez au moins besoin de ces quelques outils :

  • La bêche : c’est l’outil indispensable de tout jardinier. Elle sert à retourner la terre. On l’utilise souvent quand le sol est léger. Mais vous aurez besoin d’une fourche-bêche si votre terre est argileuse.
  • La binette : elle est indispensable pour couper les mauvaises herbes et casser le bloc de terre qui se forme après la pluie.
  • Le croc : il vous sera aussi utile pour casser les mottes de terre. Lors de la période de récolte des pommes de terre, vous pouvez aussi vous en servir pour les arracher de la terre.
  • Le râteau : il permet d’enlever les gros cailloux et les feuilles qui tombent dans votre potager. Il peut aussi vous servir pour uniformiser le sol.
  • La serfouette : c’est un outil multifonction qui vous sera grandement utile pour entretenir votre potager. En effet, la panne vous aide à désherber vos légumes, tandis que la langue vous permet de faire des sillons.
  • Le sécateur : il vous sera aussi utile pour couper les feuilles de vos légumes.
  • Le transplantoir et plantoir : il s’agit d’un outil extrêmement utile pendant la période de plantation. Il sert à faire des petits trous dans la terre pour pouvoir y installer facilement les jeunes plants ou y mettre les graines.
  • La brouette : on peut dire que c’est le moyen de transport que vous pouvez utiliser lors de votre temps de jardinage. Elle vous permet de transporter non seulement les outils nécessaires, mais aussi de la terre et du compost en cas de besoin.

D’autres matériels plus spécifiques vous seront aussi utiles si vous souhaitez rallonger la saison de certains de vos légumes. Tel est notamment le cas de la serre de jardin, idéale pour cultiver des tomates.

Potager autonome : une question de patience

Pour avoir un potager autonome, vous devez avant toute chose vous rendre compte que les légumes ne se cultivent pas en un jour. Il vous est aussi impossible de récolter des légumes hors de leur saison. Et en plus de cela, cultiver son potager demande aussi de l’expérience.

Chaque saison a sa culture

On peut diviser l’année en 4 saisons. Pour vous aider, voici les légumes qui se plantent et qui se récoltent durant chaque saison.

De mars à mai

Vous pouvez planter des bulbes d’oignon. Vous pouvez aussi semer :

  • des betteraves,
  • des carottes,
  • des petits pois,
  • des potirons,
  • des radis,
  • des navets,
  • des haricots verts,
  • des choux.

C’est aussi l’occasion idéale pour planter des laitues, des aubergines, des poivrons et des tomates, à condition de les mettre sous abri. Au début de cette saison, vous pouvez aussi récolter les derniers légumes d’hiver ainsi que les poireaux, les pissenlits et les roquettes.

De juin à août

Vous pouvez semer des carottes d’hiver, des laitues, des mâches et des radis. Et sous serre, vous pouvez semer aussi des brocolis, des choux et des poireaux d’hiver. Pendant cette période, il vous est également possible de récolter :

  • des carottes,
  • des choux d’été,
  • des laitues d’été,
  • des tomates,
  • des roquettes,
  • des artichauts,
  • des poivrons,
  • des courgettes,
  • des pommes de terre.

L’ail, les ciboulettes, les basilics et les céleris viennent également s’ajouter à la liste.

potager autonome

De septembre à novembre

C’est la période de plantation des bulbes de printemps. Dans cette catégorie, retrouvez l’ail et l’oignon. Profitez-en également pour semer de la camomille, des fèves, des navets, etc. En ce qui concerne la récolte, c’est la dernière saison des tomates. Mais vous pouvez récolter des poireaux, des haricots, des épinards, des carottes, des pommes de terre et des choux.

De décembre à février

Vous ne pouvez pas semer beaucoup de légumes à cette saison. À la limite, vous pouvez semer des salsifis et planter des bulbes. Quant à la récolte, vous pouvez cueillir des brocolis, des choux kale, des poireaux et des panais.

Potager autonome : possible, mais pas forcément au cours de la première année

Le potager autonome est possible, mais pas forcément durant la première année malgré toute la volonté et l’effort que vous avez fourni. Cela vient du fait que la terre met un certain temps pour devenir fertile. Mais il faut aussi tenir compte des climats et des intempéries qui risquent de nuire à votre potager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *