Vivre confortablement et économiser grâce à une isolation des combles

Avez-vous l’impression que vos coûts de chauffage et de climatisation grimpent en flèche ? Vous avez peut-être tout à fait raison : un comble mal isolé peut vous coûter beaucoup d’argent. Pourquoi attendre plus longtemps ? Le département américain de l’énergie estime que l’isolation des combles peut réduire considérablement de 10 à 15% le montant d’argent que vous consacrez chaque mois à maintenir votre maison à une température confortable. Que vous entrepreniez le travail vous-même ou que vous louiez le travail à un entrepreneur, vous bénéficierez à la fois d’un avantage immédiat et à long terme pour votre résultat net. Lorsque vous commencez à planifier l’isolation du comble, tenez compte des facteurs suivants.

Types d’isolation des combles

Il existe de nombreux types d’isolation des combles, qui sont tous facilement disponible dans les magasins spécialisés ou revendeurs agrée de votre ville. Pour les coins et recoins les plus étroits du comble, de nombreuses personnes choisissent une isolation en vrac. Le plus courant, cependant, est l’isolation de type couverture, faite de fibre de verre ou de laine de roche. Le matériau est disponible en rouleaux ou en nattes carrées, et pour la commodité des entrepreneurs et des bricoleurs, il est pré-dimensionné pour s’adapter à la plupart des montants, chevrons et solives. Pour colmater les fuites d’air autour des cheminées, des cheminées de plomberie ou de tout autre composant similaire qui pénètre dans l’enveloppe du bâtiment, engagez un professionnel pour appliquer une isolation en mousse pulvérisée à cellules fermées ou ouvertes.

Valeurs R

Quelle est l’isolation suffisante ? Cela dépend en partie du type d’isolant que vous avez choisi d’installer. Chaque type est évalué différemment sur l’échelle de valeur R, une mesure de la façon dont un produit bloque le passage de la chaleur et du froid. La plupart des codes du bâtiment actuels exigent une isolation R-50 dans les combles des maisons neuves, tout en spécifiant le R-38 pour la rénovation de l’isolation dans les logements existants. Mais l’âge de la maison n’est pas la seule variable; il faut également tenir compte de sa situation géographique.

Ventilation

Cela peut sembler contre-intuitif, mais bien que l’isolation des combles soit essentielle, la ventilation du comble est tout aussi importante. Sans ventilation, l’humidité peut s’accumuler et se condenser, pour finalement pourrir l’isolant et compromettre l’intégrité structurelle. De plus, la ventilation contribue grandement à neutraliser la menace saisonnière posée par les barrages de glace, qui sont capables de causer des dommages importants et coûteux.

Certains experts ne tiennent pas compte de la valeur des évents de combles, en particulier dans les climats plus chauds. Cependant, la plupart conviennent que les évents dans le comble non seulement gardent la maison plus confortable, mais préviennent également les problèmes potentiels. Le comble typique comprend une ventilation à trois endroits : sur les pignons, le long du faîte du toit et dans les soffites. Si vous envisagez d’installer une isolation de combles, il est logique de penser également à la ventilation.

Isolation froide ou chaude ?

Vous pouvez entendre les termes isolation froide et isolation chaude lorsque vous recherchez vos options pour isoler votre comble. Ces termes ne font pas référence à un type d’isolant ou à un matériau. Ils se réfèrent plutôt à l’endroit où l’isolation est installée. Une isolation froide est installée sur le sol de votre comble. Si vous avez une isolation contre le froid, votre comble restera froid en hiver, car il est exposé aux températures extérieures. Vous ne devriez installer une isolation contre le froid que si vous avez un comble non fini et que vous prévoyez de le garder ainsi.

Une isolation chaude est installée sur la face inférieure du platelage du toit au sommet du comble, juste en dessous du platelage du toit. Lorsque vous avez une isolation chaude, le comble est maintenu au chaud en hiver, car la chaleur de la fournaise peut l’atteindre. Si vous souhaitez finir votre comble, vous aurez besoin d’une isolation chaude. Sinon, il sera très difficile de rester au chaud en hiver et au frais en été.

L’isolation chaude a un impact sur la performance des bardeaux. Une isolation chaude se traduit par un « toit chaud » ou un toit sans ventilation entre les bardeaux et l’isolant. Sur un tel toit, les bardeaux seront plus chauds que ceux à isolation froide. Une telle chaleur sollicite les bardeaux et les fait vieillir prématurément. De plus, un tablier de toit chaud est plus susceptible de créer des digues de glace sur le toit ou de permettre la condensation et la croissance de moisissures.

Les essentiels à connaître avant de commencer

Avant de commencer le processus d’installation, quel que soit le type d’isolation des combles que vous avez choisi, prenez le temps de faire quelques travaux de préparation. Dans les combles sans éclairage, la préparation comprend le branchement d’une lampe de travail à clipser temporaire, une lampe de poche ne convient pas ici. Une fois que vous pouvez voir ce que vous faites, recherchez une décoloration ou tout autre signe de fuite de toit. Effectuez toutes les réparations nécessaires avant de continuer. Là où il n’y a pas de revêtement de sol, posez des panneaux de contreplaqué de 3/4 de pouce afin de disposer d’une plateforme sûre et confortable pour travailler. Enfin, rappelez-vous que la plupart des produits isolants libèrent des particules dangereuses. Si vous choisissez d’isoler vous-même le comble, il est impératif de porter un équipement de protection complet et un respirateur anti-poussière. Ce sont des équipements indispensables afin d’assurer vos protections durant les travaux.

Remarques sur l’installation

L’isolant se dilate une fois déballé, alors laissez-le emballé jusqu’à ce que vous soyez prêt à l’utiliser. De plus, gardez à l’esprit que si vous compressez l’isolant pour l’adapter, le produit perd une grande partie de sa valeur R. Une meilleure stratégie consiste à mesurer la portée dans laquelle vous placez l’isolant, avant de couper le produit à la bonne taille. Pour couper un isolant de type couverture, placez le produit sur un morceau de contreplaqué, face papier (ou feuille) vers le bas. Poser un deux par quatre sur le dessus, en comprimant temporairement l’isolant à une épaisseur gérable. Enfin, passez un couteau utilitaire standard le long du bord du bois, à travers l’isolant et jusqu’au contreplaqué. Sinon, pour gagner du temps et de l’argent, vous pouvez confier l’isolation des combles à un professionnel. Non seulement la solution est également pratique, mais garantit également un travail de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *