Le ver de terre à tête de marteau, un nouveau danger pour le jardin

Sur un ton tantôt alarmiste, tantôt amusés, de nombreux journalistes et sites web nous parle d’une nouvelle invasion dans nos jardins. Après le frelon asiatique et son impact dramatique sur la population d’abeille, voici venir le ver de terre à tête de marteau ! Au-delà de sa taille impressionnante et son aspect repoussant, ce nouvel envahisseur pourrait bien être dangereux pour l’équilibre biologique de nos jardins. On vous en dit plus.

Qui est ce ver de terre à tête de marteau ?

Tout droit venu des régions semi-tropical d’Asie, ce ver scientifiquement appelé Plathelminthe terrestre peuvent mesurer une cinquantaine de centimètres, et même jusqu’à 1 mètre pour les plus grands spécimens observés. Cette espèce se caractérise notamment par sa couleur noire ou brune à traits noirs, mais surtout pas sa tête en forme de marteau.

Cette espace est véritablement prédatrice et peut s’attaquer à des proies bien plus grandes qu’elle. Pour ce faire le Plathelminthes dispose d’un arsenal chimique sans pareil : la tétrodotoxine, une toxine également présente chez le célèbre Fugu, qui bloque l’influx nerveux.

Si à l’origine, ce ver de terre à tête de marteau avait élu domicile dans le Sud de la France, et notamment en Pyrénées Atlantique qui lui offraient des conditions de vie idéales, les observations se sont récemment multipliées plus au nord avec quelques signalement en Normandie (de là à y voir un signe du réchauffement progressif de notre climat…).

Pourquoi est-il dangereux pour nos jardins ?

Si le phénomène n’est pas à proprement parler nouveau, les témoignages et sujets à son propos se multiplient en France, signe que l’implantation de ce verre de terre si venu d’ailleurs est belle et bien réelle.

Or vous n’êtes pas sans savoir que nos jardins constituent des écosystèmes dont l’équilibre repose sur le rôle de chacun des habitants. Problème pour nos jardins, le Plathelminthe terrestre à la fâcheuse tendance à s’attaquer et se nourrir de ses congénères indigènes sont pourtant essentielles parce qu’ils permettent d’aérer les sols et de contribuer à leur fertilité.

Du fait de cette menace, des chercheurs posent un regard véritablement alarmiste sur la menace que représentent le ver de terre à tête de marteau pour l’équilibre de la chaîne alimentaire et pour l’équilibre de nos écosystèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *