Économie d’énergie : quels travaux de rénovation entreprendre en priorité ?

Alors que l’hiver s’est bien installé, de nombreux foyers français se voient à la peine pour chauffer correctement l’intérieur de leur appartement ou de leur maison. Pourtant, de nombreux dispositifs d’aide à la rénovation existent dans le cadre de la rénovation énergétique de l’habitat. Mais par où fait-il commencer ? Quels travaux de rénovation vous permettront d’améliorer de façon notable la performance et l’isolation de votre maison pour réaliser des économies sur votre facture d’énergie ?

Des normes énergétiques toujours plus exigeantes dans l’habitat

Si par le passé, de nombreuses maisons se sont avérées être de véritables passoires énergétiques, les normes en la matière ont largement évolué, à travers, notamment les nouvelles réglementations thermiques s’appliquant dans le cadre constructions neuves. Le norme BBC, ou bâtiment basse consommation, lancée en 2007, vise par exemple à réduire de façon notable la pollution générée par l’habitat à travers les émissions de gaz à effet de serre, à réduire la facture énergétique des foyers et à sensibiliser les particuliers aux énergies renouvelables.

Pour obtenir un maximum d’informations concernant vos travaux de rénovation ayant vocation à réduire votre facture et votre empreinte énergétique, n’hésitez pas à vous rapprocher de vos interlocuteurs privilégiés, architectes tels que Camif Habitat, ou organismes spécialisés dans les questions de transitions écologiques tels que l’Ademe.

Priorisez vos travaux de rénovation

Tous les travaux de rénovation énergétique n’ont évidemment pas le même impact sur votre consommation d’énergie et donc sur votre facture et votre impact environnemental. Ainsi, avant de penser à changer un mode de chauffage peu performant, il conviendra de s’assurer que l’isolation de l’habitat soit la meilleure possible.

Améliorez l’isolation de votre logement

Habitat ancien très éloigné des normes actuelles, usures des matériaux d’isolation ou matériaux peu performants… De nombreuses raisons peuvent expliquer les déperditions thermiques liées à l’isolation. Ainsi, ce pôle constitue un axe privilégié dans la cadre de travaux de rénovation énergétique.

Et sur cet axe d’optimisation énergétique, plusieurs solutions existent. La toiture et les combles constituent par exemple entre 25 et 30% des pertes de chaleur de l’habitat. La chaleur montant, il est essentiel d’optimiser l’isolation de ses combles pour conserver au maximum une température agréable dans votre maison. Les murs jouent quant à eux pour 20 à 25% des pertes. On pourra ainsi réaliser des travaux d’isolation thermique par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE) pour améliorer l’isolation de la maison. Enfin, le plancher bas est responsable d’environ 7 à 10% des déperditions thermiques. Ainsi, si jouer sur l’isolation du sol, du vide sanitaire ou du sous-sol est intéressant, cet axe d’amélioration est largement moins prioritaire que les combles et les murs.

Optimiser la performance de vos ouvertures

Au-delà de la structure même de l’habitat, les ouvertures (portes, fenêtres, baies vitrées) jouent un rôle essentiel dans l’isolation de la maison avec 10 à 15% des déperditions thermiques. Or on trouve encore des maisons anciennes disposant d’ouvertures équipées d’un simple vitrage. Et de fait, des ouvertures de qualité assureront une bonne isolation en conservant la chaleur à l’intérieur de l’habitat et en empêchant au mieux le froid de rentrer.

Il conviendra de choisir les bonnes ouvertures en fonction de l’orientation de votre maison et de sa localisation géographique. Par exemple, des ouvertures orientées au nord devront assurer une bonne isolation avec si possible un triple vitrage. Des ouvertures orientées au sud en double vitrage permettront, tout en assurant une bonne isolation, de profiter de la chaleur des rayons du soleil une partie de la journée.

Une fois encore il existe des aides financières, via notamment les dispositifs de crédit d’impôt, vous permettant de réaliser vos travaux d’isolation et notamment le remplacement de vos ouvertures sans vous ruiner.

Et les systèmes de chauffage ?

Comme noue le disions en introduction, sauf obsolescence, le remplacement d’un système de chauffage ne devrait intervenir qu’après avoir réalisation des travaux de rénovation énergétique, en particulier l’isolation des combles et des murs, ainsi que le remplacement des ouvertures. Et pour cause, dans un logement mal isolé, même un chauffage performant peinera à donner pleinement son potentiel et à créer une atmosphère de vie agréable. Une fois vos travaux réalisés, vous pourriez être surpris de voir que votre chauffage assurer parfaitement son rôle.

Toutefois, si vous êtes équipés de vieux radiateurs électriques, d’une vieille chaudière ou d’un système de chauffage, là encore des dispositifs d’aides financières pour permettre de remplacer ceux-ci par des solutions plus performantes, mais aussi et surtout plus écoresponsables. Consulter par exemple le site economie.gouv.fr pour connaître les différents dispositifs d’aides et rapprocher vous d’un professionnel agrée pour considérer les options qui s’offrent à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *